Bois d’Arcy - 10 octobre 2021

Sortie mycologique en Forêt domaniale de Bois d’Arcy

par Frédéric Della Giusta

J’aime souvent commencer un compte-rendu par quelques mots restituant diverses informations d’histoire, de géographie ou de géologie de la forêt parcourue lors de notre sortie. Mais cet exercice a déjà été réalisé avec brio par Étienne Varney et Gérard Arnal qui dirigeaient notre troupe en cette belle matinée. Il serait donc vain et vaniteux de singer ce travail remarquable, d’autant qu’il est l’introduction d’un monument tout aussi marquant, à savoir l’Inventaire des champignons de la commune de Bois d’Arcy 2009-2017. Je ne saurais que trop recommander la lecture de ce document qui a déjà fait date et qui, à l’évidence, traverse les années sans perdre de sa superbe !

Un deuxième monument scientifique mérite qu’on s’y attarde un peu, une autre somme produite par Gérard Arnal : Suivi de longue durée de la flore vasculaire sauvage d’une commune francilienne. Applications et réflexions méthodologiques, en vente chez tout bon libraire régional ou plus surement à l’ANY. Là encore, point n’est besoin de décrire par le menu ce travail exceptionnel sur bien des points. je renverrai le lecteur vers la présentation de l’ouvrage, ouvrage qui devrait figurer au programme de nos grandes écoles et institutions de botanique.

Rassasiés d’informations fondamentales et indispensables à la vie, passons maintenant à un chapitre plus léger de ce compte-rendu, à savoir la météo de la journée.
Il faisait frisquet ce dimanche matin, aux alentours de 6 degrés, et la plaine voisine était couverte d’un épais brouillard. Fort heureusement, le plateau de la forêt était épargné et les premiers rayons du soleil réchauffaient les participants, les cœurs et peu à peu l’air ambiant, à tel point qu’il faisait 14 degrés à midi en fin de parcours.

plaine embrumée

Cependant l’arrivée de l’hiver se fait connaitre par d’autres signes de la nature : nous étions sur la parking du centre équestre, parcourant les quelques champignons cueillis la veille par les participants, quand nous avons été survolés par un groupe d’oies bernaches évoluant en un V majestueux. Le lecteur intéressé par les raisons à première vue obscures de cette formation en escadrille voudront bien approfondir en consultant cet article savoureux d’un blog naturaliste canadien.

un vol d’oies bernaches

L’humidité était suffisante pour favoriser la pousse automnale, et au final nous avons dépassé les 80 espèces de champignons au compteur, ce qui est très honorable sans être exceptionnel.
Parmi les comestibles prisés, les participants étaient ravis de trouver :

  • des cèpes de Bordeaux, Boletus edulis et leurs cousins, les cèpes d’été (Boletus aestivalis)
  • des pieds de moutons, Hydnum repandum
  • des trompettes de la mort, Craterellus cornucopioides
  • la poule des bois, Grifola frondosa
  • des laccaires améthystes en quantité industrielle, Laccaria amethystina. Attention à ne pas le confondre avec la Mycène rose (Mycena rosea) ou la Mycène pure (Mycena pura) qui ressemblent beaucoup au laccaire quand celui-ci prend des teintes davantage roses que violacées quand il est sec. Un bon ’truc’ pour éviter toute confusion avec ces deux mycènes toxiques consiste à sentir le champignon et à écarter ceux qui dégageraient une odeur de radis (odeur dite ’raphanoïde’).

Les champignons étaient légion, mais la forêt nous a offert un autre met de choix en quantité, à savoir de belles et grosses châtaignes. Pour ceux qui ne goutent pas cette manne automnale, accordez-nous au moins que c’est un régal pour l’oeil !

Trio de Châtaignes

Les yeux et le ventre étant rassasiés, faisons une courte parenthèse mycologique sur deux champignons méritant vraiment qu’on s’y attarde :

  • le Plutée couleur de lion, Pluteus leoninus. Champignon saprotrophe, c’est à dire se nourrissant de bois mort, dont les lames, d’abord blanches, se teintent de rose lorsque les spores arrivent à maturité. Ce champignon n’est pas vraiment rare, on le rencontre 2 ou 3 fois par an lors de nos sorties, mais sa robe d’un jaune d’or éclatant suscite toujours l’émotion.
    Pluteus leoninus au port présidentiel
  • Spinellus fusiger, champignon parasite des collybies et des mycènes, constitué de longs fils transparent terminés par une petite tête noire.
    Spinellus fusifer sur Collybia dryophyla

Bref, encore une belle sortie, et on se languit déjà de la prochaine. Mais d’ici là, ne pas oublier de se rendre à l’Exposition de Champignons organisée par l’ANY en ce weekend du 15 et 16 Octobre, à la salle des fêtes du Chesnay-Rocquencourt. C’est une occasion unique de voir entre 200 et 300 espèces réunies au même endroit avec, chose appréciable, leur nom sur une étiquette !

info portfolio

Forêt de Bois d'Arcy Amanita citrina - Amanite citrine Amanita spissa - Amanite épaisse Boletus edulis - Cèpe de Bordeaux Infudibulicybe gibba - Clytocybe en entonnoir Collybia dryophyla - Collybie des chênes Gymnopus fusipes - Collybie à pied en fuseau Coprinopsis picacea - Coprin pie Coprinopsis picacea - Coprin pie Cortinarius anomalus - Cortinaire anormal Cortinarius anomalus - Cortinaire anormal Cortinarius caperatus Syn. Rozites caperatus - Pholiote ridée Cortinarius infractus - Cortinaire à marge brisée Cortinarius paleaceus - Cortinaire pailleté Craterellus cornucopioides - Tompette de la mort Fistulina hepatica - Langue de boeuf Fistulina hepatica - Langue de boeuf Grifola frondosa - Poule des bois Gymnopilus penetrans - Gymnopile pénétrant Gymnopus erythropus - Collybie à pied rouge Helvella crispa - Helvelle crépue Inocybe petiginosa - Inocybe à chapeau zoné Lactarius chrysorrheus - Lactaire à lait jaunissant Lactarius decipiens - Lactaire trompeur Lactairius subdulcis - Lactaire caoutchouc ou Lactaire presque (...) Lycoperdon molle - Lycoperdon mou Lycoperdon perlatum - Lycoperdon perlé Mycena inclinata - Mycène inclinée Otidea alutacea - Otidée couleur de cuir Pholiota tuberculosa - Pholiote à pied arqué Pholiota tuberculosa - Pholiote à pied arqué Pluteus leoninus - Plutée couleur de lion Ramaria stricta - Clavaire droite Russula atropurpurea Syn. Russula krombholzii - Russsule pourpre et (...) Russula cyanoxantha - Russule charbonnière Russula fragilis - Russule fragile Russula lepida - Russule jolie Russula lepida - Russule jolie Russula nigricans - Russule noircissante Russula ochroleuca - Russule ocre et blanche Spinellus fusifer à la loupe Trametes versicolor - Tramète versicolore Neoboletus erythropus - Bolet à pied rouge Cortinarius torvus - Cortinaire à chaussette

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP
Informations légales : Toutes les images et tous les textes présents sur ce site Web ne peuvent être dupliqués ou utilisés sans l'autorisation de l'Association des Naturalistes des Yvelines. contact@any78.org