Les Tailles d’Herbelay - 25 septembre 2021

Sortie mycologique en Forêt de Marly (Tailles d’Herbelay)

Nous étions une quinzaine ce samedi matin de septembre à braver les frimas de l’automne pour cette première sortie automnale en forêt départementale des Tailles d’Herblay. Ce massif boisé, couvrant une superficie de 94 ha, est situé sur les communes d’Aigremont et de Chambourcy, prolongeant la forêt domaniale de Marly.
Nous avions déjà choisi ce lieu enchanteur pour une agréable sortie mi juin. Dans le compte-rendu, nous avions donné quelques informations sur les trous de meulières, et quelques anecdotes sur les polypores qu’on y trouve systématiquement. Je ne saurais que trop conseiller de le relire, ne serait-ce que pour le plaisir de s’instruire et le potentiel de ’briller en société’ que ces savoirs procureront à n’en pas douter.

Dans le fond de la vallée, un brouillard à couper au couteau (à champignon bien entendu), et encore quelques traces de celui-ci dans les hauteurs qui abritent ce joli bois.

un chemin embrumé, en forêt

La température est bien fraîche, aux alentours de 10 degrés en début de promenade. La semaine a vu quelques orages arroser la région ; pour autant, on ne peut pas dire que le sol soit gorgé d’eau, raisonnablement humide dirons nous, ce qui laisse espérer de bonnes surprises mycologiquement parlant.

Le groupe écoutant le maître

Coté champignons, sans que ce soit l’euphorie, on peut être satisfaits de la matinée, avec un cinquantaine d’espèces au compteur. Parmi les espèces notables, citons Boletus edulis, le Cèpe de Bordeaux, les tous premiers de l’année ! Mais deux exemplaires à peine... Je dis ’à peine’ car l’un est déjà bien mangé par les limaces et l’autre est encore à un stade juvénile qui interdit de s’émouvoir outre mesure. A diviser en quinze parts, bof...

Boletus edulis - Cèpe de Bordeaux

La palme de la quantité revient à la Collybie des chênes, Gymnopus dryophilus (synonyme Collybia dryophila), qu’on ramasserait par brouettes entières si elle était comestible, mais personne n’est parfait, elle est sans intérêt gastronomique.

Et à ce stade, je propose de faire une pause culturelle, avec la ’minute étymologique’.

  • dryophilus : du grec δρυς drys = chêne + philus, du grec φίλος philos = ami, qui aime.
  • edulis : du latin edulis = bon à manger

La fin de la sortie aura permis de rencontrer une rare merveille, Volvariella hypopithys, la Volvaire plumeuse, au port gracile et au chapeau délicatement duveteux. Les volvaires sont des champignons à lames blanches devenant roses quand les spores sont mures, et présentant une volve, c’est à dire un sac à son pied, comme les amanites.
Mais j’entends d’ici des voix qui s’élèvent déjà pour connaitre l’étymologie de ce nom compliqué. Eh oui, dans les champignons, tout (ou presque) est dans le nom, et on a bien raison de s’y pencher de près. Adoncques, voici :

  • Volvariella : de Volvaria, + suffixe -ella=petite. Petite volvaire.
  • Volaria : du latin volva pour vulva = enveloppe, volve + suffixe -aria = relatif à, évoquant.
  • hypopithys : du grec, préfixe hypo, indique la position : sous, dessous + pitûs = pin : sous les pins.
    Et là, c’est raté... il n’y avait pas de pins à l’endroit de la cueillette. Cette volvaire, saprotrophe, c’est-à-dire se nourrissant de matière morte, pousse aussi bien sous feuillus que sous conifères...
    Volvariella hypopithys - Volvaire plumeuse

Terminons enfin par ces rimes :
"encore une belle sortie, nous sommes tous ravis,
et à la prochaine, d’ici deux semaines."

(Photos Frédéric Della Giusta & Étienne Varney)

Références
BRESSON Y. 1996 - Dictionnaire étymologique des noms scientifiques de champignons - Edition Association Mycologique d’Aix-en-Provence.

info portfolio

Amanita citrina fo alba - Amanite citrine forme blanche Amanita citrina - Amanite citrine Amanita spissa - Amanite épaisse Boletus edulis - cèpe de Bordeaux Clitocybe phaeophtalma - Clitocybe à odeur de poulailler Collybia dryophila - Collybie amie des chênes Collybia fusipes (syn Gymnopus fusipes) - Collybie à pied en (...) Collybia peronata (syn Marasmiellus peronatus) - Collybie guêtrée Cortinarius talus - Cortinaire à talon Craterellus tubaeformis - Chanterelle en tube Daedalea quercina - Dédalée du chêne Daedalea quercina, vue de dessous Daedaleopsis confragosa - Tramète rougissante Fuliga septica - la fleur de tan (Myxomycète) Hypholoma fasciculare - Hypholome en touffe Lycoperdon molle - Lycoperdon mou Laccaria amethystina - Laccaire améthyste Laccaria bicolor - Laccaire bicolore Leccinum quercinum (syn L. aurantiacum) - Bolet orangé des chênes Lycoperdon perlatum - Vesse de loup perlée Mycena pura - Mycène pure Pholiota tuberculosa - Pholiote à pied arqué Pluteus leoninus - Plutée couleur du lion Ramaria stricta - Ramaire droite Rickenella fibula - Omphale en aiguille Volvariella hypopithys - Volvaire plumeuse Xerocomus badius (syn Imleria badia) - Bolet bai

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP
Informations légales : Toutes les images et tous les textes présents sur ce site Web ne peuvent être dupliqués ou utilisés sans l'autorisation de l'Association des Naturalistes des Yvelines. contact@any78.org