Voyage ornithologique à l’île de Ré

Ile de Ré du 1er au 6 mai 2012

Compte rendu du séjour 2012

Nous nous retrouvons aux Portes en Ré, le mardi 1er mai au soir et dès 19 heures nous partons pour une première approche de fin de journée sur la plage du Gros Jonc. Nous sommes accueillis par le chant d’un Pouillot véloce. Les Courlis corlieu déambulent sur le haut de la plage tandis que sur l’estran, dans les flaques, des Barges rousses et des Courlis, solitaires, cherchent leur nourriture. De retour au bercail, les bavardages de l’apéritif sont accompagnés par un Accenteur mouchet.

Echasses blanches

Mercredi 2 mai matin : de la plage de la Loge au marais du Roc

Nous cheminons au soleil par un léger vent d’est sur les digues bordées de moutarde en fleurs, de myosotis et de bettes maritimes. La Cisticole des joncs se fait entendre, mais reste discrète au cœur des roselières. Tadorne de Belon, Canard colvert, Canard souchet, Avocette élégante, Aigrette garzette, Chevalier guignette, Chevalier gambette, Pipit farlouse sont au rendez-vous. Grâce aux remarques de Bertrand, nous progressons dans la distinction entre Goéland argenté et Goéland leucophée, entre Pipit maritime et Pipit farlouse, entre Mouette rieuse et Mouette mélanocéphale. La Fauvette grisette est présente et le sera quasiment à chacune de nos sorties. Deux Milans noirs en chasse survolent le marais poursuivis par un Faucon hobereau.

Mercredi 2 mai après-midi : de Saint Clément au grenier à sel par la piste cyclable

Vers 17h30 les vélos sont repartis au garage, la Gorgebleue à miroir entre en scène à la cime d’un buisson de moutarde en fleur. La Locustelle tachetée reste cachée, mais se fait entendre. Nous croisons une famille de Busard des roseaux, ainsi que Chevaliers aboyeurs, Perdrix rouges, Vanneaux huppés, Traquets motteux.

Jeudi 3 mai matin : de la Patache au grenier à sel

Marée basse et beau temps calme. Un Courlis cendré se fond dans les couleurs des rochers et du varech. Un Chevalier aboyeur, la tête sous l’aile et perché sur une seule patte, s’octroie un moment de repos. Une Gorgebleue à miroir chante au faîte d’un buisson. Mais, la star de la matinée sera une Pie-grièche à tête rousse parée de son plumage clair se découpant sur le vert sombre d’un résineux, face au soleil.

Pie-grièche à tête rousse

Jeudi 3 mai après-midi : du pas de la digue au phare des baleines à Saint Clément

Marée basse et de légers nuages voilant le soleil par instant. Des Bécasseaux sanderling se mêlent à un grand rassemblement de Tournepierres à collier en plumage nuptial en quête de nourriture. Quelques Tournepierres nous offrirons le spectacle d’un joyeux bain collectif dans une flaque. Installés au sommet de la tour de communication à proximité du phare, les Choucas des tours sont longuement observés depuis la plage. Sur le chemin du retour, certains d’entre nous verrons le Gobemouche gris et le Gobemouche noir.

Vendredi 4 mai matin : les Evières à Saint Martin

Départ sous la pluie pour les Evières, milieu boisé au centre de l’Ile, tapissé de muscaris à toupet, d’orpins, d’érodiums et d’aristoloches. Ce lieu peu fréquenté se prête tout particulièrement à l’écoute des chants d’oiseaux : Fauvette à tête noire, Rougequeue noir, Serin cini, Pouillot véloce, Rougegorge familier. Dans les prés, en lisière des bois, des couples de Faisans de Colchide picorent. Un Pipit rousseline fait son apparition suffisamment longtemps pour être bien identifié.

Vendredi 4 mai après-midi : la Lasse à Loix en Ré

Marée haute, ciel bleu. L’Alouette des champs en vol stationnaire, puis un Faucon crécerelle dégustant sa proie qui soudain prend son envol et demeure immobile au soleil couchant. Nous avons tout le temps d’admirer sa poitrine tachetée, ses doigts jaunes et ses ongles noirs.

Samedi 5 mai matin : le Défend à Rivedoux

Trois membres du groupe viennent de nous quitter. Nous partons écouter les chants des Rossignols philomèle, Fauvettes grisettes, Linottes mélodieuses, Verdiers d’Europe et Tourterelles des bois. Une Buse variable prend en chasse un Milan noir qui bat en retraite. Sur les piquets d’un carrée de vigne : Tarier pâtre et Rougequeue noir.

Au retour, au Martray, sous la pluie, en bordure du marais et à proximité de la route, un bouquet d’arbres vert sombre tacheté de blanc attire notre regard. Des groupes d’Aigrette garzette y ont élu domicile et balancent sur les arbres leur plumage immaculé. Quelques nids se devinent dans les feuillages.

Samedi 5 mai après-midi : de la Rivière au Gros Jonc aux Portes en Ré

Ciel couvert et pluie intermittente. Nous entendons le Coucou gris et pour certains d’entre nous, pour la première fois, nous l’observons nettement, perché au sommet d’un arbre.

Samedi 5 mai après-midi : le phare des Baleines

Chevaliers guignette et Chevaliers aboyeur, un Héron cendré et son double inversé dans la mer cherchent leur nourriture. La soirée se termine par l’observation d’un Faucon crécerelle, immobile au sommet d’un arbre au soleil couchant.

******

Ce séjour instructif et convivial a permis aux ornithologues en herbe que nous sommes, de pénétrer un peu plus le monde complexe et harmonieux des oiseaux. Un grand merci à Bertrand pour sa compétence, sa disponibilité, son envie de transmettre généreusement ses connaissances et son hospitalité. Grâce à lui, nous avons pu repérer et identifier 85 espèces différentes dont la liste est donnée ci-joint.

Serin cini

Comparaison avec l’année 2011

En 2011 nous avions fait un séjour équivalent au même endroit et presque à la même période : à partir du 15 mai 2011 soit 14 jours plus tard.

Le tableau des différences est joint, on peut noter :

Hirondelles de fenêtre, nous n’en avons pas vu cette année, peut être un peu tôt ?

Pipit rousseline : nous l’avions aperçu l’année dernière au même endroit mais pas suffisamment pour en être sûr. Il est donc bien présent et sans doute nicheur.

Traquet motteux : ils étaient très nombreux cette année alors que nous n’en avions pas vus l’année dernière.

Un certain nombre de migrateurs n’ont pas été contactés l’année dernière : Rossignol, Traquet, Gobemouche, Pie-grièche... sont-ils arrivés plus tôt cette année ?

Nous n’avons pas vus de poussins cette année alors qu’il y en avait l’année dernière - sans doute à cause des 14 jours de décalage.

Merci à Sylvie et Patrick pour le compte rendu et à Jacqueline pour les photos.

info portfolio

Barge rousse et Courlis corlieu Serin cini Barge rousse et Courlis corlieu Courlis corlieu Echasses blanches Faucon crécerelle Chevalier gambette Goeland argenté Goelands argentés Gorgebleue à miroir Héron cendré Goeland leucophée Linotte mélodieuse Vue sur les marais Goelands marins Pie-grièche à tête rousse Bergeronette printanière Bécasseaux sanderling et Tournepierres Sternes pierregarin Tarier pâtre Tournepierre à collier Tournepierres à collier Traquet motteux

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP
Informations légales : Toutes les images et tous les textes présents sur ce site Web ne peuvent être dupliqués ou utilisés sans l'autorisation de l'Association des Naturalistes des Yvelines. contact@any78.org