Séjour ornithologique sur l’île de Ré

L’île de Ré du 16 au 19 mai 2011

DECOUVERTE DE L’ILE DE RE DU 16 AU 19 MAI 2011

Aborder l’Ile de Ré à marée basse c’est être saisi immédiatement par l’odeur iodée des algues plus forte et meilleure qu’ailleurs.

le Fier à marée basse

Nous nous retrouvons aux Portes-en-Ré. De là partiront toutes nos découvertes de la réserve naturelle de Lilleau-des-Niges, particulièrement appréciée des oiseaux migrateurs.

Lundi 16 mai - De la Patache au grenier à sel et piste cyclable aux Portes :

Tadorne de Belon, Aigrette garzette, Héron cendré, Avocette élégante, Echasse blanche, Cisticole des joncs…

Echasse blanche

Mardi 17 mai – Phare des Baleines : beau panorama au sommet de ses 257 marches.

Marche sur la côte ouest à marée basse :

Tournepierre à collier, Bécasseau variable, Grand Gravelot, Aigrette garzette, Goéland marin, Chevalier gambette, Sterne pierregarin, Barge rousse… Une vie fourmillante dans les « laisses » de mer.

Chevalier gambette

Marche par la digue du Fier :

Tadorne de Belon, Sterne caugek, Mouette rieuse, Bernache cravant…

Mercredi 18 mai – Loix, marche sur la digue jusqu’à la Lasse et du côté de la Fosse de Loix, puis Anse du Martray :

Milan noir, Pluvier argenté, Bécasseau variable, Martinet noir, Gorge-bleue à miroir, Grand Cormoran…

Gorgebleue à miroir

Bois de Trousse-Chemise :

Dans un arbre perchés 3 petits Hiboux moyen-duc. Puis, tapis jaune d’orpin âcre, aristoloche, laurier sauvage, aubépine, vesce des haies, millepertuis…

Marche du soir dans le Fier d’Ars, paysage de marais salants inondés par le soleil couchant. Dans un bassin rougeoyant, une Echasse blanche, seule, cherchait sa nourriture ; dans un bassin contigu un Canard colvert songeait. Au retour, le soleil avait disparu et l’Echasse blanche doublait dans son reflet ses fragiles et longues pattes rouges dans le miroir argenté de l’eau du marais. Un Hibou moyen-duc chassait à proximité pour nourrir ses petits. Les grenouilles chantaient dans les marais. Puis, la nuit…

Jeudi 19 mai – les Evières (près de Saint Martin) dans la partie plus continentale de l’île :

Tarier pâtre, Fauvette grisette, Bergeronnette printanière, Busard des roseaux, Pipit des arbres…

Une pensée aussi pour les repas journaliers faits en commun auprès du feu de bois, repas qui nous ont donné l’énergie nécessaire pour se lever à 6 heures le matin et s’émerveiller jusqu’au soir ! crumble de Chantal, millet de Vladimir, huitres et tourteaux de l’Ile de Ré et, pour couronner le tout, Monique en parfaite organisatrice.

Les brochettes

Pour pouvoir voir tout ce qui précède, nous avons été accueillis dans une maison chaleureuse où le jardin s’épanouit : orchidée, mimosa, grenadier, rince-bouteille au sol et, au-dessus, Rougequeue noir, Martinet noir, Bruant zizi…

Avant de nous quitter, un merci très sincère tout particulièrement pour Bertrand et Yvon qui nous ont fait partager leurs connaissances profondes et nous ont enrichis.

« Les oiseaux, c’est le contraire du Temps ; c’est notre désir de lumière, d’étoiles, d’arcs-en-ciel ; et de jubilantes vocalises » Olivier Messiaen.

Voir le film de Geneviève Bianchi sur ce séjour.

Nous avons contacté en tout 83 espèces dont la liste figure ci-joint.

Liste Ré 2011

Merci à Françoise pour le compte rendu, à Monique et Chantal pour les photos et à Geneviève pour le film.

info portfolio

Echasse blanche Echasse blanche Linotte mélodieuse Tournepierres à collier et Bécasseau variable Chevalier gambette Grand Gravelot Bécasseaux sanderling et variable Gorgebleue à miroir Hibou moyen duc Echasse blanche Tourterelle des bois La Patache Un marais salant Lilleau des niges Petit déjeuner Le repas Huîtres Le dîner Brochettes le Fier à marée basse Orchidées

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP
Informations légales : Toutes les images et tous les textes présents sur ce site Web ne peuvent être dupliqués ou utilisés sans l'autorisation de l'Association des Naturalistes des Yvelines. contact@any78.org