Bois de Morval - 09 Avril 2022

Sortie mycologique au Bois de Morval, Guiry-en-Vexin (95)

par Frédéric Della Giusta

Il est des sorties qu’on n’oubliera jamais : un site pittoresque, un paysage étourdissant, une récolte extraordinaire, un parfum envoutant, une ambiance chaleureuse et amicale, un repas tiré du sac partagé entre gens d’excellente compagnie, les motifs pour garder au fond de soi un souvenir impérissable d’une sortie de l’ANY sont bien nombreux.
Aussi incroyable que cela puisse paraitre, elles sont nombreuses les sorties ANY qui rassemblent deux ou trois de ces caractéristiques. La sortie au Bois de Morval est à placer dans la catégorie "sorties d’exception", en ce qu’elle rassemble absolument toutes ces caractères, et plus encore !

L’arrivée dans le bois est déjà marquante, puisqu’il faut à peine une dizaine de mètres pour tomber sur un joli bouquet de morilles. Voila qui met de bonne humeur et donne de l’entrain. Quelques fois, la promenade démarre fort pour finir sur un rendement global décevant. Ici, rien de tel, tout est à l’avenant. En effet, au bout du chemin, on découvre un paysage quasi surnaturel : la pelouse calcaire (ou calcicole) sèche, à l’herbe rase couverte d’un bien curieux champignon, j’ai nommé le Tulostome brumale

Tulostoma brumale - Tulostome des brumes, Tulostome mamelonné

Cette pelouse rase à l’herbe rare et maigre fait immédiatement penser aux plateaux jurassiens (pour qui à le bonheur de connaitre ceux-ci), et les orchidées naissantes dont les fleurs devraient être visibles d’ici une quinzaine de jours au mieux, confortent dans l’idée d’une gémellité. Sans aucun doute c’est le calcaire sous-jacent le responsable. Et bien : vive le calcaire et ses multiples conséquences sur la flore et la fonge !

La prairie calcaire sèche

On s’enfonce ensuite dans le sous-bois pour croiser le chemin d’un bien étrange champignon se développant sur les chenilles mortes. Il s’agit de Ophiocordyceps gracilis, syn. Cordyceps gracilis . C’est l’occasion d’une anecdote comme toujours savoureuse, d’Yves, notre maitre de cérémonie : il aurait vu il y a longtemps déjà un papillon s’envoler avec sur le dos ce cordyceps bien développé... Mythe ou réalité ? Qu’importe après tout, d’autant qu’on sait bien que la réalité dépasse parfois la fiction.

Ophiocordyceps gracilis - Cordyceps grêle

On poursuit ensuite vers l’allée couverte du Bois Couturier, formidable vestige d’un tombeau millénaire ! On prend à nouveau conscience que bien souvent, l’homme a choisi des lieux extraordinaires pour passer l’éternité. Le panneau explicatif installé là pour édifier les promeneurs nous renseigne sur l’âge de ce site, daté du troisième millénaire avant JC. Que voilà un bon bout d’éternité !

Allée couverte du Bois-Couturier

Vient ensuite la pause méridienne bien méritée. Le repas, tiré du sac, est l’occasion d’échanges d’anecdotes et de victuailles entre les convives. Un petit verre au passage, un café, un bain de soleil, et on repart dare-dare direction l’étang. Mais avant ça, on jette un œil distrait sur un bouquet d’anémones et de ficaires au bord du chemin. Et là, stupeur et tremblements ! Un plein parterre de Dumontinia tuberosa , champignon qui pousse sur les racines d’anémone sylvie (Anemone nemorosa) et formant en terre un sclérote (boule de mycélium) noir. On hésite entre cette espèce et Sclerotinia ficariae qui pousse sur ficaire (Ficaria verna), car on avait ici la présence des deux espèces de plante. Seule la microscopie fera la différence, enfin, c’est à souhaiter...

Dumontinia tuberosa - Sclérotinie tubéreuse

On poursuit la balade vers l’étang, puis on remonte vers le bois et les prairies, croisant de nombreuses rouilles et charbons sur diverses plantes. C’est un monde à part, un monde en soit, fabuleux de diversité et de trésors souvent ignorés. La loupe et le microscope sont indispensables pour en capter toute la beauté. Nous avons la chance d’avoir avec nous un spécialiste doublé d’un photographe de talent : Frédéric Suffert. Il nous donne quelques clefs pour appréhender ce monde qui mérite vraiment qu’on s’y penche. Ici, c’est la science qui parle, et uniquement la science, car le gastronome restera à l’écart...

Melampsora rostrupii - rouille de la mercuriale pérenne sur mercuriale pérenne - Mercurialis perennis

Une morille, une rouille, une morille, une rouille, voici comment était rythmée cette sortie, pour le plus grand bonheur des convives. Car on n’a pas encore parlé d’eux, ces fiers mycologues plains d’allant et de courage : vingt personnes rassemblées pour cette sortie commune ANY / SMF, allant du mycologue très chevronné à l’apprenti cueilleur. Un moment unique de transmission désintéressée des savoirs...

Morchella esculenta - Morille commune

Il y aurait encore tant de choses à dire, car il en manque encore pour dire l’essentiel. Le mieux est encore de venir aux prochaines sorties se faire sa propre opinion et le plein de bonne humeur et comme disent les plus jeunes, de "good vibes".

info portfolio

La troupe du Bois de Morval Allée couverte du Bois-Couturier Allée couverte du Bois-Couturier Anemone nemerosa - Anémone sylvie Auricularia auricula-judae - Oreille de juda Ophiocordyceps gracilis - Cordyceps grêle Coriolopsis gallica - Tramète des Gaules Daedaleopsis confragosa var tricolor - Lenzite tricolor Disciotis venosa - oreille de cochon Dumontinia tuberosa - Sclérotinie tubéreuse Encoelia furfuracea - Pézize du noisetier L'étang Le ponton Flammulina velutipes - Collybie à pied velouté Helvella acetabulum - Helvelle en gobelet Mercuriale vivace - Mercurialis perennis - fleur femelle Mercuriale vivace - Mercurialis perennis - fleur mâle Morchella esculenta - Morille commune Morchella semilibera - Morillon Paysage boisé Peniophora quercina - Corticie du chêne Morille à la pesée Renoncules Sceau-de-Salomon commun - Polygonatum multiflorum Strobilurus tenacellus - Collybie des cônes de pins, Collybie (...) Lasiobelonium nidulum, syn. Trichopezizella nidulus Aleuria aurantia - Pézize orangée Cercospora ligustri - cercosporiose du troène sur Ligustrum vulgare - Troène (...) Cucurbitaria laburni - Chancre du cytise Fomitopsis pinicola - polypore marginé Kuehneola uredinis - Rouille de la ronce sur ronce - Rubus fruticosus Morchella esculenta - Morille commune Phragmidium fragariae - rouille de la potentille faux fraisier sur (...) Phylloscypha phyllogena syn. Peziza badioconfusa Puccinia adoxae - rouille de la moscatelline sur moscatelline - Adoxa (...) Puccinia sessilis - rouille de l'arum sur arum - Arum maculatum Tranzschelia fusca - Rouille de l'anémone des bois	sur Anémone des bois - (...) Trichopeziza nidulus Syn. Lasiobelonium nidulum sur sceau_de_salomon - (...) Urocystis colchici - charbon du colchique sur colchique - Colchicum (...) Uromyces dactylidis - rouille de la ficaire fausse-renoncule sur ficaire (...) Uromyces hyacinthi - rouille de la jacinthe des bois sur jacinthe des bois (...)

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP
Informations légales : Toutes les images et tous les textes présents sur ce site Web ne peuvent être dupliqués ou utilisés sans l'autorisation de l'Association des Naturalistes des Yvelines. contact@any78.org