Forêt de Saint Germain, la Mare aux canes et le sentier de la Salamandre, 19 mars 2022

Sortie botanique

Compte rendu de la sortie ANY du 19 mars 2022

Un groupe d’une vingtaine de personnes pour cet après-midi ensoleillé en forêt de Saint-Germain.

Le parcours comporte le tour de la Mare aux canes, et le Sentier de la Salamandre, 3km, balisé par l’ONF qui y présente sur de jolis panneaux, la vie de la forêt, les principales espèces, les traces du passé et le travail des forestiers.

Des abattages ont eu lieu récemment : sur les grumes de chênes et de hêtres étendues le long du chemin, nous avons distingué les différentes parties du bois, duramen, aubier, cambium, liber, écorce. Les arbres sur pied nous ont offert leurs bourgeons, rouges pour le tilleul à petites feuilles ; pyramidaux à nombreuses écailles beige-brun pour le chêne sessile ; longs, effilés à reflets gris pour le hêtre ; en fuseaux déjà ouverts pour le charme. Sur les écorces, observation des dessins en réseau du charme, observation des lenticelles, allongées horizontales chez les prunus, en petits losanges chez les salicacées jeunes, observation des crevasses profondes sur les chênes et le peuplier blanc. Les chatons mâles du saule marsault un peu défraichis portaient encore leurs étamines jaune vif ; ceux du saule femelle, gris-vert, étaient disponibles à l’arrivée du pollen. Les chatons du peuplier-tremble, longs, gris et duveteux étaient déjà tombés près de la petite mare.

Dans celle-ci flottait la glycérie et le myriophylle à fleurs alternes, et sur un bord apparaissaient les premières feuilles de la renoncule flammette. Les pontes de batracien ont attiré notre œil vers l’eau où les crapauds se sont montrés après une petite attente.

Le « héron de la mare » dérangé sur son chêne pédonculé a fini par s’envoler, après nous avoir laissés le scruter de loin !
Plus loin sur le parcours se trouve un petit tapis de petites pervenches à la couleur rougeâtre, et au nombre inhabituel de pétales. Est-ce un cultivar échappé de jardin : Vinca minor ‘atropurpurea’, ou est-ce un lusus : mutation génétique spontanée d’une partie de la plante ? En tout cas, cela attire nos commentaires !

Notre dernière trouvaille sur le bord sablonneux de la route, est une belle station de Sedum cepae, rare en Île-de-France, et non mentionné dans cette forêt.

La liste complète des plantes est en PJ et en lien.

(Photos Marie Lou Dussarrat, Michel Nicolle & Étienne Varney)

info portfolio

Départ bourgeon de marronnier bourgeon de hêtre Bourgeon de chêne Anémone Sylvie Panneau Hêtres et jonquilles bourgeon de_Tillia cordata Merisier peuplier blanc, lenticelles Véronique de Perse Salix caprea Saule marsault, chatons Mare au Héron Glycerie flottante Mare aux canes Mercuriale vivace Pervenche lusus Pervenche lusus Pervenche lusus Petite pervenche Sedum cepae

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP
Informations légales : Toutes les images et tous les textes présents sur ce site Web ne peuvent être dupliqués ou utilisés sans l'autorisation de l'Association des Naturalistes des Yvelines. contact@any78.org