Compte rendu de voyage en Pologne

Voyage ornithologique en Pologne du 4 au 11 mai 2011

Pologne du 4 au 11 mai 2011

Mercredi 4

Nous nous retrouvons tous les 8 plus notre accompagnateur local à l’aéroport de Varsovie vers 19 heures puis nous partons à 2 voitures et nous arrivons à Urzulin et plus précisément au lieu dit Andrzejow à 22h30, nous nous répartissons les chambres et allons dîner rapidement une soupe (en polonais : zurek) que nous apprécions beaucoup. La nuit est moyenne car le jour se lève tôt et la lumière envahie nos chambres dès 5 heures du matin.

Jeudi 5

Levé à 6h45 nous prenons un petit déjeuner copieux et partons dans le Poleski Park Norodowi, où le directeur nous explique ses particularités : marécages et tourbières avec forêts de Bouleau. Il y a 8 espèces de plantes carnivores et 15 d’Orchidées.

Après la conférence sur les plantes, nous allons voir un élevage de tortues Cistude d’Europe ayant pour but le repeuplement du parc. Nous partons faire une balade dans ce parc très riche en oiseaux. Observation exceptionnelle d’une attaque réussie d’un Pygargue à queue blanche adulte sur un jeune pour lui prendre son poisson.

Pygargue à queue blanche, photo Jean Grandclerc
Pygargue à queue blanche

Nous faisons le tour d’un étang à pieds ce qui nous permet d’ajouter le Grèbe jougris et le Pic épeichette à notre liste.

Le soir en revenant d’une tour d’observation, un chant nous interpelle et nous identifions la Marouette poussin avec l’aide des enregistrements en notre possession.

Vendredi 6

Promenade matinale puis petit déjeuner et retour dans le parc. Le soleil est de retour et nous permet de voir dans de bonnes conditions d’éclairage 3 espèces de Fuligules, des Garots à œil d’or et des Sternes Pierregarrin. Un étang vide abrite 4 petits Gravelot qui courent comme des jouets.

Nous partons voir des enclos d’élevage de Cerfs et de Sangliers, en chemin un arrêt s’impose pour l’observation d’une Cigogne noire posée.

Nous retournons à l’étang ou nous avons vu les Pygargues, cette fois seuls les Garots et les mouettes pygmées sont présents. Une promenade nous permettra de bien voir une Gorgebleue à miroir (sans miroir !) et une Rémiz penduline. Cerise sur le gâteau une Rainette arboricole est capturée, photographiée et bien sûr relâchée.

Gorgebleue à miroir, photo Jean Grandclerc
Gorgebleue à miroir

Samedi 7

Départ sous la pluie qui durera pratiquement toute la journée, nous faisons plusieurs arrêts avec des observations de Phragmite des joncs, l’aquatique n’est certainement pas arrivé. Le moment fort de la journée est le repas pris dans la maison de campagne de notre guide, c’est une charmante maison en bois de taille raisonnable où il fait bon vivre surtout que le feu dans la cheminée nous réchauffe bien, (la Vodka aussi !).

Nous arrivons enfin près du Parc naturel de Bialowieza dans un grand gîte mais il fait froid et pas moyen de mettre du chauffage, le gîte appartient à l’équivalent de notre ONF et le chauffage est arrêté le 1er mai, quelle que soit la température !

Dimanche 8

Levé 5h petit café et biscuit puis voiture et longue marche sur une voie ferrée vers la Biélorussie en longeant l’immense lac Siemianowka, mais pas d’observation remarquable.

Cette fois nous allons visiter un musée de la nature plutôt bien fait avec une vue panoramique du haut d’une tour. On prend un café à une terrasse, un Pinson des arbres et une Mésange boréale viennent nous voir de près. Nous retournons au lac de ce matin mais cette fois de l’autre coté dans une tour accessible en voiture. Nouvelles observations intéressantes et surtout enregistrement d’un chant que nous n’arrivons pas à identifier sur le moment. Une écoute au retour nous fait pencher pour la Locustelle fluviatile.

Lundi 9

Petit déjeuner à 8h car nous avons rendez vous 60 km plus loin où nous retrouvons un guide qui nous emmène dans une forêt primaire de Bialowieza. Au son d’une alarme particulière de Merle noir notre guide nous informe qu’une Martre des sapins menace sa nichée et effectivement nous observons dans de très bonnes conditions la Martre qui rôde. Puis il nous mène directement à un nid de Pic tridactyle où tous nous faisons la coche. Il nous montrera également la série de Gobes-mouche : gris, noir, à collier et à demi collier ainsi que de nombreux pics. Dans un décor superbe de grands et vieux arbres la marche aura été longue mais elle aura valu la peine.

En attendant notre déjeuner nous allons observer un grimpereau des bois nourrir sa nichée. Nous repartons pour essayer de voir la Gelinotte des bois que nous ne voyons pas.

Nous repassons devant le gîte et continuons en forêt en espérant entendre ou/et voir la Bécasse des bois. Certains apercevrons et entendrons quelques bécasses...

Mardi 10

Ce matin un Bec-croisés des sapins est à 10m de nous, puis un couple de Gobes-mouche noir dans un nichoir. Petit déjeuner et visite d’un parc animalier, les enclos sont assez grands, ils abritent des Bisons d’Europe, des chevaux polonais, des Elans, des Cerfs et des Sangliers. Une sorte de grand zoo, mais au moins on a vu des Bisons.

Attention, bison, photo Jacques Coatmeur
Attention, bison


Pique nique en forêt pour attendre l’heure du rendez-vous avec le guide d’hier. Il nous amène en forêt et presque directement à la loge du Pic à dos blanc nous permettant l’observation du mâle puis de la femelle. Nous changeons de coin et notre guide nous demande de rester en retrait pendant qu’il essaye de faire venir la Chevêchette d’Europe en imitant son cri. Il siffle sans interruption pendant une demie heure sans résultat, puis nous propose d’aller un peu plus loin et à peine a-t-il lancé quelques notes que la chevêchette escortée par 4 petits oiseaux apparaît se pose au sommet d’un arbre et se laisse admirer. Nous constatons que son chant est parfaitement identique à l’imitation faite par notre guide qui décidément continue de nous surprendre. C’est 2 nouvelles coches pour l’ensemble du groupe.

Nous raccompagnons notre guide et retrouvons son fils qui, lui, est spécialiste des Bécassines double et du Râle des genêts. Une cinquantaine de km plus loin nous chaussons les bottes et partons patauger dans un marécage d’où effectivement nous observerons la parade de la Bécassine double, qui consiste pour les mâles à s’élever d’environ un mètre en battant des ailes, ce qui nous permet de voir les bandes clairs du dos, indice d’identification essentiel.

Une partie du groupe s’est détachée pour essayer de voir le Râle des genêts et grâce à un petit magnéto qui lance son cri, le Râle s’approche très près, ce qui permettra à certains de le voir.

Mercredi 11

Nous observons parfaitement un Aigle pomarin adulte, un grand Corbeau et de retour au gîte c’est une Fauvette babillarde qui nous accueille.

Petit déjeuner toujours aussi copieux et départ vers Varsovie par une route longue et fastidieuse, nous et allons chez notre guide. Sa femme nous accueille chaleureusement, elle nous a préparé un délicieux repas d’asperges, de pâtes aux chanterelles et gâteaux.

Enfin c’est l’heure du départ pour l’aéroport. Vol de retour sans encombre

Nous avons vu ou entendu au total 126 espèces dont la liste est donnée ci-joint.

Synthèse du compte rendu effectué par Jacques Coatmeur le 15 mai 2011.

Photos de Jacques Coatmeur et Jean Grandclerc.

Liste des espèces établie par Jean-Pierre Thauvin.

info portfolio

Bison d'Europe Grenouille rousse Le groupe contemplant le Pic à dos blanc Paysage Bec croisé des sapins Busards des roseaux Cigognes noire et blanche Gobmouches noirs Gorgebleue à miroir Petit Gravelot Grimpereau des bois Grive litorne Phragmite des joncs Pic mar Pic tridactyle

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP
Informations légales : Toutes les images et tous les textes présents sur ce site Web ne peuvent être dupliqués ou utilisés sans l'autorisation de l'Association des Naturalistes des Yvelines. contact@any78.org