Champignon de septembre 2021

Mutinus caninus - Phallus du chien, et inventaire de la sortie du 29/08/2021 à Sainte-Gemme

par Frédéric Della Giusta

Fin aout, à l’occasion d’une sortie exploratoire en forêt de Marly sur la commune de Feucherolles, à proximité de la maison forestière de Sainte-Gemme, alors que le manque de pluie ne donnait guère d’espoirs, une trentaine d’espèces ont finalement été répertoriées, dont beaucoup de russules. La liste en est donnée ci-dessous. Parmi la récolte, beaucoup de champignons très communs et quelques raretés au nombre de trois :

  • Russula melliolens, la russule à odeur de miel, dont on dénombre une dizaine de récoltes ces quarante dernières années selon l’inventaire de l’ANY
  • Butyriboletus appendiculatus, une vingtaine de récoltes à l’inventaire,
  • Mutinus caninus, le Satyre du chien ou Phallus du chien, trente récoltes à l’inventaire.

Ce mois-ci, pour des considérations purement esthétiques, nous choisissons de mettre à l’honneur Mutinus caninus, le Satyre du chien ou Phallus du chien, et le déclarons Champignons de Septembre 2021. Il est indéniable que ce champignon à un port (on parle d’habitus en mycologie) particulier qui retient l’attention, bien éloigné du classique champignon à chapeau.

Mutinus caninus avec son oeuf
Mutinus caninus vue de coté

Petite, toute petite entorse au règlement, le champignon que nous choisissons de mettre en avant en ce mois de septembre 2021 a été aperçu le 29 aout. Il manque donc trois jours pour que nous fussions en septembre... Péché véniel mais péché tout de même ; je bats donc ma coulpe en acte de contrition... Ceci dit, non pour me justifier mais pour expliquer, notons qu’on peut le trouver dans nos forêts d’avril à novembre ; on me pardonnera donc cet écart, somme toute, insignifiant.
Bref, le pardon et le repos de l’âme étant assurés, passons à des considérations plus mycologiques.

Et commençons, comme à l’accoutumée, par un passage par l’étymologie.
Mutinus caninus, anciennement Phallus caninus, fait référence à un pénis ou petit pénis de chien :

  • mutinus : du latin muto, pénis + suffixe -inus (dans sa seconde acception), diminutif > donc "petit pénis"
  • phallus : du grec φαλλός phallos, puis du latin phallus, pénis
  • caninus : du latin canis, le chien + suffixe -inus (dans sa première acception), relatif à, ressemblant à, appartenant à > donc "du chien"

Il s’agit ici d’un champignon de la famille des Phallaceae (Phallacées) qui compte entre autres célèbres membres, Phallus impudicus, le Satyre puant, très courant dans nos forêts à partir du mois de juin et jusqu’au mois de novembre. C’est le champignon qu’on devine bien avant que de le voir, car il dégage autour de lui, dans un rayon d’une dizaine de mètres, une odeur de charogne insoutenable pour qui a le nez sensible.

Phallus impudicus - Satyre puant

Notons à ce propos que les Phallaceae feront l’objet d’une conférence d’Yves Gombert lors de l’Exposition Mycologique qui se tiendra cette année les Samedi 16 & Dimanche 17 octobre à la Salle des fêtes du Chesnay-Roquencourt. Rien que pour ça, et pour bien d’autres merveilles encore, il est vivement conseillé aux amateurs et néophytes de nous y rendre visite.

Passons maintenant à la description :

Carpophore
Pied cylindrique, blanchâtre à jaune-orangé, alvéolé, de 7 à 12 cm de hauteur pour 0.7 à 0.9 cm de diamètre, se prolongeant d’un tête conique percée à son sommet et couverte de gleba verdâtre portant les spores. La gleba finit par disparaître, laissant apparaitre de petites logettes et une jolie couleur rouge-orangé plus soutenue que celle du pied. On notera que la tête est en prolongement du pied, alors qu’elle est bien différenciée pour le satyre puant.

Volve
De vaguement sphérique à cylindrique, blanche, souvent cachée au regard par les feuilles mortes, prolongée par des cordons mycéliens (ressemblant à des "racines"). Cette volve est le reliquat de l’oeuf originel.

Odeur
Odeur fécale, beaucoup moins soutenue que celle de Phallus impudicus.

Spores
Elliptiques allongées, lisses, hyalines, à paroi assez épaisse. Taille des spores : 4-5x1.5-2.5 µm.

Habitat
Forêt de feuillus (plus rarement de conifères), sur souches, dans l’humus ou dans le bois et les feuilles pourrissantes des fagacées (hêtre, chêne, châtaignier), et en particulier le hêtre.

Comestibilité
Non comestible.

Confusion
Impossible. Il existe de rares espèces, importées, qui se distinguent de Mutinus caninus par leur taille, leur couleur et leur écologie : Mutinus elegans (orange rouge), ou encore Mutinus ravenelii (rose), mais l’inventaire de l’ANY pour les Yvelines n’en dénombre aucun.

Pour finir, voici une gravure ancienne, comme souvent remarquablement exécutée, qui montre notre champignon à différents stades de son développement, de l’oeuf primordial, au stade ou la gleba a disparu (gauche), en passant par son stade à pleine maturité (droite).

Gravure ancienne représentant {Mutinus caninus} à différents stades

Références

  • BREITENBACH J., KRÄNZLIN F., 1986 - Champignons de Suisse, Tome 2, #526 pp 401.
  • LAESSOE T., PETERSEN J.H., 2020 - Les Champignons d’Europe tempérée - Ed. Biotope, Tome 2 p 1223.
  • MONTEGUT J., 1992 - L’encyclopédie analytique des champignons - éditions SECN - Vol 1 pp 155 - N°185.
  • EYSSARTIER G., ROUX P., 2018 - Le guide des champignons France et Europe. Ed. BELIN, 4e édition, p. 1084.
  • BRESSON Y. 1996 - Dictionnaire étymologique des noms scientifiques de champignons - Edition Association Mycologique d’Aix-en-Provence.
  • Mutinus caninus sur Mycodb
  • Phallus impudicus sur Mycodb
  • La gravure ancienne est tirée du site internet informations-documents.com

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP
Informations légales : Toutes les images et tous les textes présents sur ce site Web ne peuvent être dupliqués ou utilisés sans l'autorisation de l'Association des Naturalistes des Yvelines. contact@any78.org